Double intervention pour le nouveau bateau de sauvetage de Kourou en Guyane

C’est une situation que les sauveteurs de la SNSM ne connaissent que trop souvent, particulièrement en début de saison : le bateau de plaisance en panne de moteur dès la première sortie ! La station de Kourou, en Guyane, n’y a pas échappé en cette belle journée de juillet.
Les Sauveteurs en Mer de Kourou en intervention auprès d'un voilier
Légende
Les Sauveteurs en Mer de Kourou au secours du "Filou-2", bateau à moteur hors-bord de 6,91 m de long © SNSM Kourou

Beau temps, vent modéré avec rafales, mer peu agitée ce 25 juillet 2021. Le Filou-2, bateau à moteur hors-bord de 6,91 m de long, prend le large avec quatre personnes à son bord et tombe très vite en panne de moteur. La gendarmerie maritime passe à proximité et alerte la station SNSM de Kourou. « Nous avons appelé le CROSS Antilles-Guyane pour qu’il déclenche notre intervention », explique Grégory Sarthe, patron suppléant de la SNS 465 Argos. La vedette appareille à 9 h 34 et se présente sur les lieux dix minutes plus tard. Elle prend sans difficulté en remorque le bateau et le ramène à Pariacabo, l’un des deux ports de Kourou. L’équipage de la SNS 465 manœuvre pour l’échouer sur la cale de mise à l’eau et l’opération est terminée à 11 h 04.

Les Sauveteurs en Mer de Kourou à bord de la vedette de sauvetage SNS 465 "Argos" au secours du bateau "Filou-2"
Les Sauveteurs en Mer de Kourou à bord de la vedette de sauvetage SNS 465 "Argos" au secours du bateau "Filou-2" © SNSM Kourou

Il n’était toutefois pas au bout de ses peines. À 17 h 26, la société de transport maritime KTM transmet à la SNSM un message de la vedette Sapienta, qui signale une panne électrique l’empêchant de redémarrer son moteur. « Cette deuxième intervention était plus délicate, se souvient Grégory Sarthe. Il s’agissait d’une vedette de 10 m, bien entretenue, équipée d’un moteur in-board qui mouillait aux îles du Salut. Il y avait trois personnes à bord et le propriétaire avait appelé la société KTM, qu’il connaissait et qui nous a alertés. ». L’Argos a pu la ramener en un petit peu moins de deux heures et l’amarrer au ponton que se partagent d’ordinaire les douanes et la gendarmerie maritime. « Les gens étaient ravis. Ils ont téléphoné à KTM et nous ont fait une pub d’enfer », raconte Grégory Sarthe. Il apprécie d’autant plus cette visibilité qu’en Guyane, on contacte encore rarement le CROSS. 

« En général, nous sommes appelés par des tiers et nous téléphonons au CROSS pour qu’il nous engage. Nous gagnerions du temps s’ils avaient le réflexe d’appeler directement le 196 », souligne-t-il.

La station de Kourou a repris du service en septembre 2020, après une pause de cinq ans suite à la réforme de son bateau d’intervention. Elle avait débuté ses activités avec une ancienne embarcation des pompiers de Paris, qui avait fini par être réformée. Privée de bateau, elle a dû réunir les financements nécessaires à l’arrivée de la SNS 465 Argos en début d’année 2021, puis parvenir à la mettre en service dans un contexte que l’épidémie de Covid a compliqué. L’activité de l’été confirme le besoin d’une station dans la zone et la connaissance des bons réflexes pour engager un équipage en cas de nécessité. 

Nos sauveteurs sont formés et entraînés pour effectuer ce type de sauvetage. Grâce à votre soutien, vous les aidez à être présents la prochaine fois !

 


Équipage engagé

SNS 465 ARGOS

Patron suppléant : Grégory Sarthe

Équipiers : François Bombled, Yann Malo, Christophe Thomas et Benoît Vicaine

Article rédigé par Dominique Malécot, diffusé dans le magazine Sauvetage n°157 (3e trimestre 2021)