STATION SNSM DE L'ÎLE DE RÉ

Actualités locales

Liste
27 résultatsAffichage 1 - 12

Transfert de sauveteurs SNSM de Brest vers l'ile de France.

Conjointement avec l'armée de l'air ( opération Résilience), merci à Dassault Falcon air craft qui met à disposition de la logistique de l’opération un Falcon F8X et un F900 et leur équipage. Première mission ce jour avec le transfert de bénévoles SNSM et des soignants de Brest vers l'Ile de France.
Tous Mobilisés. A. C

Les sauveteurs de la SNSM apportent leur soutien au SAMU 75.

Pour la deuxième fois ce week-end les Sauveteurs en mer ont participé au transport de malades atteints de COVID 19 de Paris vers la Bretagne. Deux équipes, de 5 nageurs-sauveteurs chacune, issus des CFI de Paris, Lyon et Bayonne ont prêté main forte au SAMU 75 dans le cadre des missions Chardon 7 et Chardon 8 pour désengorger les hôpitaux d'île de France. Présents dès hier pour l'aménagement des TGV, ils étaient là dès 5 h30 du matin ce dimanche à la gare d'Austerlitz pour accueillir et aider à l'installation des malades à l'intérieur du TGV, puis à leur surveillance pendant tout le trajet sous le contrôle médical du SAMU. Ils ont également soutenu les activités du SAMU, aux côtés d'autres associations, en participant à des missions de régulation des appels, à l'organisation logistique des secours ou en intégrant des UHM -unités d'hospitalisation mobiles-. Le Centre de Formation et d'intervention SNSM de Paris avait pris contact dès le début de l'épidémie avec le SAMU pour proposer de mettre à disposition ses Sauveteurs bénévoles. La SNSM est une association agréée de sécurité civile : les sauveteurs sont formés aux premiers secours, équipés et entraînés tant pour des missions de sauvetage que de sécurité civile (secours à personne et soutien aux populations). Évacuations sanitaires, renforts aux centres médicaux et hospitaliers, livraisons de médicaments et de nourriture aux plus fragiles... En pleine période de crise sanitaire, les bénévoles de la SNSM, fidèles à leur engagement, continuent de porter secours et assistance 24h/24, en mer, comme sur terre. Depuis le début de la pandémie, les Sauveteurs en Mer se mobilisent partout en France métropolitaine et en Outre-Mer pour aider le personnel soignant, les plus fragiles et plus généralement tous les concitoyens. Ils se tiennent prêts à répondre à toute sollicitation du CROSS, du MRCC, des préfets, du SAMU etc. qu'il s'agisse de porter secours aux pêcheurs restant en activité, d'assurer des transports sanitaires entre les îles et le continent ou d'intervenir sur des missions à terre.

Covid-19 : La SNSM toujours mobilisée

Évacuations sanitaires, renforts aux centres médicaux et hospitaliers, livraisons de médicaments et de nourriture aux plus fragiles... Les bénévoles de la SNSM continuent à porter secours et assistance 24 h / 24, en mer, comme sur terre.

Restons chez nous !

N'exposons pas inutilement le personnel de santé pour une simple balade en mer. Un accident est très vite arrivé !
Soutenons le personnel de santé, tous les bénévoles de la station SNSM île de Ré les applaudissent et les soutiennent.

Voici les consignes opérationnelles et de protection pour la station SNSM île de Ré, durant la période de confinement liée à la crise du COVID-19.

Les activités de formation et d’entraînement ainsi que toute réunion sont suspendues, annulées ou reportées. Les alertes opérationnelles sont maintenues et les équipages de la vedette SNS 458 se tiennent prêts à répondre à toute sollicitation du CROSS -Etel. Chaque bénévole peut se déterminer librement quant à sa participation aux interventions.
Les activités d’entretien ou de réparation nécessaires au maintien en condition opérationnelles des moyens de la station sont poursuivies.
Pour se déplacer : les patrons, équipiers auront rempli l'attestation téléchargeable sur le site Gouvernement.fr, en cochant la case "déplacement pour activité professionnelle". ils se déplaceront avec la carte professionnelle SNSM ou tout document prouvant leur état de sauveteur (Attestation du CROSS -ETEL) ou liste d’équipage signée par le président de la station Denis Chatin)
Pour les opérations de sauvetage 24 h sur 24 - 7 jours sur 7 en cas d'alerte déclenchée par le CROSS, respecter, dans la mesure du possible, les consignes sanitaires diffusées par le gouvernement, gestes barrières et :
- embarquer le nombre minimum de canotiers requis pour la mission,
- privilégier le grand air et avoir le moins de monde possible dans les endroits clos (timonerie par exemple)
- s'assurer auprès du CROSS- Etel qu'il n'y a pas de cas avéré de contagion Covid-19 et prendre les plus grandes précautions vis-à-vis de l'équipage du requérant.

En cas de transport d’un patient suspect ou atteint d’infection au COVID-19, présent sur l'île ou un navire :
Si la SNSM est sollicitée, son action se limitera à acheminer les équipes d’intervention, en particulier médicales. Le transport de la victime sera assuré par les moyens de l’Etat.
Ce n’est que dans le cas où ces moyens ne sont pas disponibles et dans un contexte d’urgence mettant en jeu le pronostic vital de la victime, que la SNSM peut être réquisitionnée pour transporter cette victime qui sera médicalisée par un SMUR.
Il faudra alors se placer strictement dans le processus SCMM (AMM) ou SAMU (île) dont les personnels se chargeront d’équiper (aide à l’habillage et au déshabillage…) nos bénévoles car la SNSM n’a pas reçu de dotation de l’Etat et n'en recevra pas à court terme.
L’équipage de la vedette SNS 458 sera limité au strict minimum pour assurer la mission sur la base du volontariat de chacun.
La désinfection du canot est indispensable à la fin de la mission. Les bénévoles devront s’appuyer sur les conseils de l’équipe médicale ou d’un professionnel de santé qui en sera responsable.

Durant ce coup de tabac, gardons le cap et l'esprit SNSM. Dévouement, engagement, solidarité, confiance et cordialité.
Protégeons nous !



Rester chez soi, c'est sauver des vies: la votre, celle de vos proches et celle des personnels de secours et de santé. Ne sortez pas en mer !

Les préfectures maritimes rappellent à la population française que les mesures de confinement décidées pour lutter contre l’épidémie de coronavirus s’appliquent aussi aux activités de bord de mer : plaisance, tourisme ou loisirs nautiques sont interdits jusqu’au 31 mars au moins sur le littoral. En mer comme à terre, ces dispositions ont vocation à lutter activement contre la propagation du Covid-19 en restreignant tous les déplacements. Elles permettent également de préserver les moyens de secours en mer pour les dédier plus spécifiquement à d’éventuelles interventions sanitaires liées à l’épidémie en cours. Aussi, il vous est demandé de respecter strictement cette interdiction et de relayer cette information auprès de l’ensemble des usagers de la mer . Les préfectures maritimes soulignent que le non-respect de ces règles sont passibles des mêmes sanctions qu'à terre. A.C

Exercice d'hélitreuillage au large de Saint Martin de Ré.

Jeudi 12 mars la vedette SNS 458 de la station SNSM île de Ré a pris part à un exercice d'hélitreuillage à la demande de la flottille 35 F de la Marine Nationale basé à La Rochelle . Il s'agissait d'un entrainement mutuel entre l'hélicoptère Dauphin guépard 91 et la vedette SNSM 458. L'hélitreuillage au large reste un exercice périlleux même en entraînement. Malgré la houle et le vent, les plongeurs ont pour mission de se poser sur le pont d'un bateau en mouvement. La manœuvre demande une coordination parfaite. La démonstration en a été une nouvelle fois faite . Le pilote de l'hélicoptère  est venu se caler  sur l'allure de la vedette SNS 458 après avoir fixé le cap et la vitesse au patron de la vedette SNS.
L'exercice a consisté en deux séquences complètes de treuillage (descente d'un plongeur  sur l'arrière de la vedette,  remontée du plongeur) . les équipages  de l'hélicoptère  Dauphin  entretiennent  leur  expertise reconnue du treuillage en mer, de jour comme de nuit, avec le concours mensuel des équipiers de la vedette SNS 458 de  l’île de Ré. A.C